Blog Souvenir

Publié le par Delphine94

Quand le souvenir devient polémique.

La volonté de Nicolas Sarkozy de confier, à partir de la rentrée prochaine, à chaque élève de CM2 la mémoire de l’un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah suscite des réactions mitigées. Formation civique des enfants pour certains, charge émotionnelle trop lourde pour d’autres, la mesure semble surtout délicate à appliquer.

undefined

La mémoire collective est t-elle vraiment du ressort de l'école ?

La vocation de l’école serait plutôt la bonne connaissance et l’instruction de notre temps en apprenant à vivre en collectivité et à respecter son camarade.

La mémoire collective appartient à notre famille et c’est du devoir de nos proches comme ça l’a été pour moi, de m'evoquer l'itinéraire de ma famille sauf que quand je suis partie en Israël, j’avais 11 ans, pas 10 ans, mais c'était déjà insoutenable....

 

Publié dans Blog Flash

Commenter cet article

Co 15/02/2008 10:27

Pour ma part, je me souviens très bien, toute jeune, des sentiments que j'éprouvais à la connaissance de cette histoire:incompréhension, révolte, désenchantement, colère, dégout, peur... Hypersensible à cet événement comme, malheureusement, à bien d'autres dans l'histoire de l'humanité, ils ont créer en moi une révolte et une volonté profonde de me mettre en marge de cette "société". J'ai mis des années à rendre ce rapport aux autres et à l'humanité plus sain, moins à vif, la distance nécessaire pour être concernée sans être accablée. Alors qu'aurait déclenché, chez moi, de me voir confier la mémoire d'un enfant déporté, moi qui me sentait déjà tellement responsable...

ginette 15/02/2008 09:09

si j'avais un enfant de 11 ans, je m'insurgerai contre cette mesure...la mémoire doit faire l'objet d'une globalisation et les crimes de l'humanité ne doivent pas être confiés à d'autres enfants