Blog Time

Publié le par Delphine94

Les dessous cachés de la crise

 

Ces dernières semaines, la crise nous montre un autre visage et il n'est vraiment pas beau à regarder ?

Le masque est tombé et c'est la chute libre, celle des parachutes dorés, des stocks-options, bonus et tout autre avantage en nature.

Des termes qui sonnent la dérive du capitalisme.

Mois après mois, alors que des plans sociaux se dessinent, des super bonus sont attribués aux traders.
Jour après jour, alors que des salaries n'ont plus que comme dernier atout de séquestrer leur patron pour obtenir des indémités de licenciement à juste titre, des dirigeants d'entreprise se voient reverser des sommes exorbitantes pour quitter l'entreprise.

Heure après heure, alors que des employés se retrouvent au chômage partiel ou économique, des actionnaires enregistrent encore des  bénéfices net de l'entreprise.

La crise nous révèle aujourd'hui ces secrets, bien gardés de l'Etat.

Chaque semaine, c'est un nouveau scandale, une polémique et un choc pour l'opinion public d'apprendre par la presse que ces hommes empochent leur stock-option ou leur parachute doré sans aucun scrupule.

Et ce n'est pas nos politiques hexagonales qui donnent l'exemple !

La mise en place récente d'un décret déguisée en pseudo loi  interdisant jusqu'à 2010, le reversement des sommes-bonus par les dirigeants des entreprises aidées par l'Etat mais elles ne sont que 8 !

Enfin n'oublions pas le président de la république, Nicolas Sarkozy,  qui donne l'exemple du super patron en s'autorisant et en s'accordant  une augmentation de 150% sur son salaire dès le début de son mandat présidentiel avec pour bonus sur le gâteau de l'Elysée : le bouclier fiscal pour les plus riches !

Quelle est la morale de cette crise ?

Que la reconnaissance de celui qui travaille, on s'en balance !

Que la rolex, elle roule sur l'or des plus riches

On nous viole nos richesses en profitant de notre abus de faiblesse

On enterre notre pouvoir d'achat en travaillant plus pour peut-être tout perdre du jour au lendemain.

Nous, juste citoyen, contribuable avec le même salaire gelé depuis des mois et des années.

Nous, français d'en bas qui nous levons tôt chaque matin
Nous, pour nos enfants, inculquons le même message :

Ne vous résignez jamais !

Et portez le devoir de mémoire des acquis sociaux de nos parents et grands parents.

Publié dans Blog Story

Commenter cet article